Magus le Poète

Un article de Terres Oubliées.

(Différences entre les versions)
Ligne 58 : Ligne 58 :
==Témoignage==
==Témoignage==
-
*Il est née d’un [[Peuple]] différent du mien, dans des circonstances gardées secrètes aux yeux du [[Monde]] entier. Il y a des moments, je dois l’avouer, où j’ai trouvé qu’il était trop bien pour être réel et qui sait, peut-être l’était-il. Pourtant, au même moment où les années à ses côtés passaient et où j’apprenaient à le connaître, j’ai découvert que ce qui rendait Magus extraordinaire, était sa capacité à refléter et inspirer le meilleur chez chacun d’entre nous. Il a regardé avec clarté chacun des mes défauts et imperfections, et il m’a accepté. D’une certaine façon ça m’a aidé à m’accepter moi même. Avec ses pouvoirs extraordinaires, il aurait certainement pue s’émanciper au niveau des [[Rois]] et même des [[Dieux]]. Je suppose même qu’on l’aurait volontiers laissé faire. Mais ce qu’il voulait plus que tout était d’être ordinaire. Magus était empreint d’une humilité que je considère inégalable. Il se voyait lui même comme l’un d’entre nous. Il ne croyait pas mériter de traitement spécial. Peut-être que c’était juste un tour psychologique, sa façon à lui de vivre au jour le jour avec le fait d’être un Dieu. Peut-être que la seul façon qu’il a trouvé de fonctionner comme un Dieu et rester saint d’esprit était de nier lui même qu’il en était un. D’assumer l’identité d’un [[Artiste]] Poète. Mais voilà le paradoxe; Il était un artiste poète. Et un Dieu. Plus que tout cela, il était mon ami.
+
*Il est née d’un peuple différent du mien, dans des circonstances gardées secrètes aux yeux du [[Monde]] entier. Il y a des moments, je dois l’avouer, où j’ai trouvé qu’il était trop bien pour être réel et qui sait, peut-être l’était-il. Pourtant, au même moment où les années à ses côtés passaient et où j’apprenaient à le connaître, j’ai découvert que ce qui rendait Magus extraordinaire, était sa capacité à refléter et inspirer le meilleur chez chacun d’entre nous. Il a regardé avec clarté chacun des mes défauts et imperfections, et il m’a accepté. D’une certaine façon ça m’a aidé à m’accepter moi même. Avec ses pouvoirs extraordinaires, il aurait certainement pue s’émanciper au niveau des [[Rois]] et même des [[Dieux]]. Je suppose même qu’on l’aurait volontiers laissé faire. Mais ce qu’il voulait plus que tout était d’être ordinaire. Magus était empreint d’une humilité que je considère inégalable. Il se voyait lui même comme l’un d’entre nous. Il ne croyait pas mériter de traitement spécial. Peut-être que c’était juste un tour psychologique, sa façon à lui de vivre au jour le jour avec le fait d’être un Dieu. Peut-être que la seul façon qu’il a trouvé de fonctionner comme un Dieu et rester saint d’esprit était de nier lui même qu’il en était un. D’assumer l’identité d’un [[Artiste]] Poète. Mais voilà le paradoxe; Il était un artiste poète. Et un Dieu. Plus que tout cela, il était mon ami.
*Tu as fait de moi un moins bon [[Guerrier]] mais un meilleur [[Homme]] et je t’en remercie. Repose en paix Magus.
*Tu as fait de moi un moins bon [[Guerrier]] mais un meilleur [[Homme]] et je t’en remercie. Repose en paix Magus.

Version du 9 septembre 2018 à 19:23

Sommaire

Origine du nom

  • De grandes attentes étaient fondés en l'enfant Elf civilisé qui porterait le Titre de Magus, comme prénom. Fils d'un légendaire Chevaucheur de Dragons et d'une puissante Mage, l'être à venir ne pouvait en aucun cas être commun. Sous les directives des Premiers prophètes, la création d'un enfant qui placerait le Peuple elfique au sommet du Monde des Terres Oubliées, semblait être un succès assuré. Convaincus de leur propre succès, ils baptisèrent le joyaux génétique de leur royaume Magus, un nom qui garantissait la victoire.

Personnage vaquant

  • Le personnage de Magus n'a jamais été incarné lors d'un Scénario, Banquet ou Mission. Son rôle n'est donc pas encore attribué.

L'autre côté du miroir

  • À venir

L'Artiste

  • À venir.

Tour de vigne

  • À venir.

Dumbar VS Magus

  • À venir.

Oriam

  • Entre le moment où Magus fut banni du Haut royaume et celui où son petit frère Christode fut enlevé, Magus eut une brève relation amoureuse avec une entité appelée Oriam. Les deux vécurent ensembles le parfait bonheur, isolés du monde entier jusqu'à ce qu'Oriam fut aspirée en un tableau magique de sa conception. Selon des légendes, le tableau d'Oriam devait représenter l'origine de l'existence. À l'exception de Magus, personne n'eut jamais la chance de regarder le légendaire tableau. Henri le Fort, l'homme qui avait fait la commande de l'ouvrage, ne reçus jamais son due.
  • Selon l'historique d'Oriam ; Comme tombée d'une étoile, Oriam serait l'enfant du Gardien Dja, qui l'aurait perdu ou "échappé", dans un océan du monde des Terres Oubliées. Le texte implique deux éléments concernant Magus. De un, Magus est en quelque sorte le Gendre d'un gardien, donc indirectement membre de leur famille. Et de deux, il est assez puissant pour rivaliser avec les gardiens, et s'immuniser à leurs pouvoirs de lecture d'esprit.

Le chemin de Magus

  • À venir.

Reliques

Sorts

10 ans plus tard

  • À Venir.

Le Procès de Magus

  • À Venir.

Témoignage

  • Il est née d’un peuple différent du mien, dans des circonstances gardées secrètes aux yeux du Monde entier. Il y a des moments, je dois l’avouer, où j’ai trouvé qu’il était trop bien pour être réel et qui sait, peut-être l’était-il. Pourtant, au même moment où les années à ses côtés passaient et où j’apprenaient à le connaître, j’ai découvert que ce qui rendait Magus extraordinaire, était sa capacité à refléter et inspirer le meilleur chez chacun d’entre nous. Il a regardé avec clarté chacun des mes défauts et imperfections, et il m’a accepté. D’une certaine façon ça m’a aidé à m’accepter moi même. Avec ses pouvoirs extraordinaires, il aurait certainement pue s’émanciper au niveau des Rois et même des Dieux. Je suppose même qu’on l’aurait volontiers laissé faire. Mais ce qu’il voulait plus que tout était d’être ordinaire. Magus était empreint d’une humilité que je considère inégalable. Il se voyait lui même comme l’un d’entre nous. Il ne croyait pas mériter de traitement spécial. Peut-être que c’était juste un tour psychologique, sa façon à lui de vivre au jour le jour avec le fait d’être un Dieu. Peut-être que la seul façon qu’il a trouvé de fonctionner comme un Dieu et rester saint d’esprit était de nier lui même qu’il en était un. D’assumer l’identité d’un Artiste Poète. Mais voilà le paradoxe; Il était un artiste poète. Et un Dieu. Plus que tout cela, il était mon ami.
Outils personnels