Terres Oubliées Index du Forum
Consulter l'encyclopédie    Retourner au site web
Dernière journée de commerce avant un long départ

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Oubliées Index du Forum -> La Place Publique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Milo Portebottine
Invité





MessagePosté le: 01 Nov 2005 7:31    Sujet du message: Dernière journée de commerce avant un long départ Répondre en citant

Milo avait commencé à ranger sa marchandise. Ce long repos allait être bien mériter pour lui. Disons plutôt qu'il avait besoin de beaucoup de temps pour réfléchir.

Mais en guise de dernière journée, il installa le peu de marchandise qui lui restait, pris sa chaise la plus confortable, et attendit paysiblement ses premiers clients.


Une dernière journée avant un long repos.
Revenir en haut de page
Daniel Bell
La Source


Inscrit le: 19 Juin 2003
Messages: 3091
Localisation: ->450-585-4172<-

MessagePosté le: 01 Nov 2005 20:00    Sujet du message: Comme sorti de nul part Répondre en citant

Comme sorti de nul part, Aguilulf se tien bien droit devant Milo, avec visiblement une déclaration longuement étudié à faire.

Cette annonce n’est pas facile à faire pour moi mon ami, alors pardonnez moi d’aller droit au but.

Aguilulf se racle un peu la george, comme s’il avait peur de trébucher d'un mots à l’autre.

En une phrase claire mon ami; Je ne crois pas que j'arriverai à vous sauver.

Premièrement, j'ai trop souvent goûté à la mort et à la défaite pour croire aveuglément aux comptes de fées et à ce genre de sornettes. Les bardes de bas étages et les paladins nous enseigne que la vérité, la justice et la lumière triomphe toujours d’une façons ou d’une autre... mais vous et moi savons que ce n’est pas si facile. Je ne vois aucune solution, aucun remède et aucun allier suffisamment de taille pour m’aider. Cette quête que j'avais si chère en mon cœur, celle de vous sauver, je ne la réussirai pas. Sauf peut-être dans la mort mon ami, vous ne trouverez jamais le repos, et ne serez jamais en paix.

Sur ces mots, Aguilulf verse sa seconde larme à vie, la première étant celle qu’Ophélia lui arracha en hurlant sa victoire.

Non, je ne crois pas qu'à la fin, des sourires et des larmes de joies fleurirons à BonBedon en l'honneur du retour de l'enfant prodige. Je ne crois pas qu'Arode retrouvera son dévoué serviteur “l'attrapeur de rêves”. Et pour être honnête, je ne crois pas non plus que Lorianne reconnaîtra le visage de son amoureux, une fois celui ci de retour ou encore placé dans sa tombe.

Pour cela je suis désolé. Pour cela je m'excuse de tout mon être. Je vous fait défaut mon ami, je manque à mon devoir d'allier sincère et à ma mission d'homme de la lumière. Je vous demande pardon, comme jamais je ne l’ai fait pour personne.

Redressant la tête, comme pour démontrer son sérieux et sa force.

Maintenant, voici ce qui va se passer. Le livre du temps, celui que vous m'avez vendu en échange de ma part du trésor de Barthelemy... je ne l'ai plus. Ce livre était précieux contre le Néant, aujourd’hui il est blanc et sans valeur. Le trésor, lui par contre, je l'ai en ma possession. Un trésor d'une valeur éblouissante à faire rougir des contes et des barrons. Des pierres comme le genre humain n’en a jamais vue, et brillantes comme des étoiles... vous y trouveriez votre compte croyez moi, mais vous n'y toucherez pas. Pas une seul pierre, pas un écu, pas même le moindre sous. Non, rien de ce trésor ne vous sera offert. Pourquoi ? Car tout l'or qui vous est donné vous éloigne pièce par pièce et pas à pas de l'homme que j'ai un jour pris comme apprentie. Le hobbit qui m'a en fin de compte appris bien plus sur la vie que j'aurais pue espérer lui enseigner. Et s'il est vrai que je ne peux régler votre cas, hé bien moi, Aguilulf n'accepterai jamais de l'empirer.

Je fait veux de pauvreté aujourd'hui même, devant vous. J'offrirai bientôt tout mon or et mes titres à l'église d'Arode, dans l'espoir qu'ils en dispose de façons juste et honnête. Bientôt et non pas pour la première fois, je n'aurai plus rien sauf les vêtements que je porte. Il vous sera à jamais impossible de ravoir l'or de la dette que j'ai pour vous contracté. Je serai donc par le fait même... votre esclave.

Pourquoi le ferais-je ? Pire encore! pourquoi vous l'offrir avant même que vous ne me l'exigiez ? Hé bien ce n'est que bien trop claire.

Je refuses de vivre libre en un monde où mon seul ami est esclave. Ensemble à jamais monsieur Portebotine, comme au passé. Employeur et employé. Fidèles allier dans toutes sortes d’aventures.

Différence étant bien sure que cette fois les rôles seront inversés.

Garder VOTRE sanctuaire, calculer VOTRE comptabilité, rédiger VOS lettres...

Ne vous en faites pas sur mes talents monsieur Portebotine, je serai un très bon assistant. J'ai longtemps observé le meilleur d'entre eux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Oubliées Index du Forum -> La Place Publique Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com