Terres Oubliées Index du Forum
Consulter l'encyclopédie    Retourner au site web
missive adressée à Mordrill Enrich, dit le Froid

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Oubliées Index du Forum -> La Place Publique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Élisa
Dieu


Inscrit le: 06 Jan 2004
Messages: 848
Localisation: Dans un endroit sûr...

MessagePosté le: 31 Oct 2005 15:16    Sujet du message: missive adressée à Mordrill Enrich, dit le Froid Répondre en citant

Sur une feuille, une ecriture hâtive se fait voir.


Mon cher Mordril,

Vous avez disparu si rapidement, hier. Allez-vous bien? Je m'inquiete pour vous, avec se qui s'est passé hier soir, j'en tremble encore... Vous avez surment remarquer la disparition soudaine de la magie. figurez-vous que j'ai vu mourir sous mes yeux Oxiliar le limpide... J'ai rechercher en vain partout Tyrophalte mais il fu déja trop tard et son corp devait probablement déja etre disparu... Grace a Déréliaus et Lunome, tout est revenu dans l'ordre, mais nous avons eu peur, vraiment peur. Beaucoup d'homme sont mort pour cela, que tous prient pour eux...

Mais, je vous parle de Tyrophalte et je ne vous explique rien! Pendant votre absence, sachez mon cher ami que j'ai eu la plus belle des visites qu'il meut été donnée d'avoir depuis de nombreuse semaine!( sans vouloir vous vexer vous comprendrez j'en suis certaine! ) Pendant un tournois de la fête des fous, je fu suprise par l'arrivé de nul autre que de la sienne! J'avais peine a en croire mes yeux! Il me semble qu'il remonte a si loin, le dernier souvenir du visage de cet homme qui m'inspire tant. J'ai vieilli, mais j'eu l'impression pendant quelque seconde d'être encore l'élève d'une école de magie, me permetant, par se titre, de sauter au coup de celui-ci. De bien tristes choses dans la journée me sont arrivé, et de le voir en pleine forme et devant moi m'a tout fait oublier, le temps d'un instant...

Nous avons acomplit, Brissemorf, Oxiliar, Thyrophalte, Midrill, Annya, Kamae, Siris Milo et moi la cérémonie de la citrouille. Quel evenement! Grace a cela, chacun possede maintenant un sort qu'un autre a jetté! Jai ainsi recu le sort unique de milo, scene illusoire! le croyez-vous? Mais cetet cérémonie a bien falli nous couter la peau... je pourrai vous la conter en detail a notre prochaine rencontre.

Ha, je pourrais egalement vous dire avant de terminer que Déréliaus et moi avons eu une discution... apres l'annonce de la catastrophe iminente du 4eme néant, je l'ai recherché partout... la menace de la fin de notre monde nous aurait-il poussé a nous reconcillier? Je crois... Je crois que j'avais peur de mourrir sans .. sans la vérité, et sans lui avouer que je l'aimais toujours... vous devez comprendre, ami, n'est-ce pas?

bon, treve de dire, ma plume martirise mes doigts, l'aire est si froid...

prenez soin de vous mon cher,
mes meilleurs pensées vous acommpagnes

votre dévoué amie,
Élisabeth

Une note en bas de page suivit:


Je tiens a vous remercier pour les beaux mot dit sur moi.... pendant le concours...
_________________
Élisabeth l'altruiste
_________________

la force de la flamme...
le pouvoir de l'eau...
la douceur de l'air...
la force tranquille de la terre...
l'amour qui se trouve aux racines des choses.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Raphael Martin
Seigneur


Inscrit le: 29 Juin 2003
Messages: 262
Localisation: St-Lin beach

MessagePosté le: 10 Nov 2005 19:01    Sujet du message: Répondre en citant

Le calme est revenu dans les rues de Burose, la fête des Fous du moins ce quelle en a été est terminée. Une fois de plus ce monde à survécu à l’anéantissement et ce monde espère avoir un long répit. Une fête partiellement réussie mais une fin quasi désastreuse. La nuit est tombée depuis quelque heurs les marchants finissent de ranger leur kiosque et le peu de passants qui circulent dans les rues retournent chez eux.

Mordrill marche dans la rue avec un air paisible et salue quelques connaissances au passage. Ses pas le dirigent vers une jolie petite auberge nommée Aux Armes du Tempilier. Mordrill ouvre la porte et se dirige à l’intérieur. Peu de monde sont là ce soir mais comme à l’habitude il y a les bons vieux habitués qui ne quittent jamais le fort et dans les deux sens du terme. Au passage Mordrill se fait arrêter pas un grand gaillard qui bloque le chemin avec son épée. L’homme lève la tête vers Mordrill et lui dit de sa voix grave.


“Jeune homme on me passe pas près de cette table sans boire un vers et surtout sans dire bonsoir.”

Mordrill s’exclame:

“Pas ce soir Gauvin, je vais devoir outre passer votre loi! Milles excuses pour mon impolitesse et bonne soirée.”

“Sacrebleu je ne vous ai j’aimais vu dans un tel état Mordrill. Vous devez en avoir lourd sur le coeur et plein l’esprit pour ne pas vouloir boire.”

Gauvin abaisse sont arme et laisse passer Mordrill qui lui continue son chemin vers les escaliers. Quelques marches a peine de montées qu’une dame sort de la cuisine un plateau de nourriture à la main. En voyant Mordrill elle s’exclame:

“Monsieur Mordrill, vous devriez ranger mieux votre chambre, quel fouillis, j’ai failli y rester sous une immense montagne de livres !”

Mordrill arrête brusquement et regarde Dame Milène. Les deux se fixent droit dans le yeux et se mette a rire.

“Je suis désolé mais j’ai peu de temps a consacré à mon logis, je suis à la recherche de quelques personnes que je n’ai pas vue depuis la Fête des Fous.”

“Vous êtes inquiet pour dame Élisabeth“, lui lance Dame Milène

“Oui entre autre. Vous être très perspicace.”

“Non pas vraiment, mais je vois bien que vous la portez bien dans votre coeur.”

La seule réponse de Mordrill est un petit sourire qui se dessine sur son visage.


“Grand dieu!!! Je vais l’avoir ce repas, il vas refroidir!”

La profonde voix de Gauvin venait de ce faire entendre ou peut être son estomac. Dame Milène se tourne vers lui et lui répond sarcastiquement.

“Désolée mon seigneur, j’avais oublié comment les discutions avec Monsieur Mordrill étaitent plus intéressantes que votre estomac. Encore mille pardons mon sire.”

Gauvin et Milène se mettent à rire ensemble et pendant ce temps Mordrill continu de monter les marches.

“Faites votre chambre et peut être une dame vas vouloir y monter avec vous!” lançât dame Milène d’un ton ricaneur.

Les marches aboutissent à une porte. Mordrill sort une clé de sa bourse et la débarre. Il ouvre la porte et voit que la pièce est parfaitement rangée , tout est splendide même jusqu’a un petit bouquet de fleurs dans un vase. Il se passe la main sur le visage pour voir s’il ne rêve pas et effectivement tout semble vrai. Tout est claire que dame Milène est derrière de ce miracle. Heureux et à la fois non, il sait comment Dame Milène s’est donnée du mal à faire tout cela . Un grand sourire se dessine sur son visage et remercie dame Milène en regardant vers le ciel comme si elle était une Déesse. Mordill se dirige vers son bureau pour y déposer son sac et son épée et remarque qu’il y a du courier. Il tire sa chaise et s’assoie. Il vérifie les lettres une à une pour voir leur auteur grâce à l’écriture.

Aguillulf, Orion et Élisabeth. Mordill laisse glisser deux lettres et garde celle d’Élisa dans ses mains. Un soupire de soulagement et un autre de nervosité s’échappe de la bouche de Mordrill. Il casse le sceau et ouvre la lettre et la lit

La lettre est au trois quart consumée par ses yeux que l’aire enjoué s’efface complètement de son visage et laisse apparaître de la colère. Ses yeux se remplissent tranquillement d’eau tout en finissant de lire cette lette. Ses deux mains se crispent et froissent la lettre en son entier. Son poing se rabat sur la table et une larme tombe sur le sol, il baisse la tête doucement en de plusieurs signes de négation. Il se ressaisit et lève brusquement la tête et on voit la rage sortir de ses yeux. D’un geste brusque et du revers de la main, Mordrill fait disparaître tout ce qu’il y a sur la table, son sac, ses lettres et le petit pot de fleurs si soigneusement choisies par Dame Milène vont choir sur le sol.

Un seul mot s’échappe de sa bouche crispée par la colère


“Pourquoi ?”
_________________
Saint Paladin
Xaris le Bouffon
Grand Juge Olvin
Huctor le Sanguinaire
Ludwig VanRéken
Mordril le froid
Raphael
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Oubliées Index du Forum -> La Place Publique Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com